Home
LʼAlliance pour la Gouvernance et la Prévention des conflits en Afrique de l’Ouest (AGOPAO)

Alliance pour la Gouvernance et la Prévention des conflits en Afrique de lOuest (AGOPAO) prend note du coup d’Etat institutionnel du président Laurent Gbagbo, à la suite du deuxième tour des élections présidentielles, organisées le 28 novembre 2010, sous lʼégide des Nations Unies. En 2005, le président sortant, Laurent Gbagbo avait déjà usurpé le pouvoir en refusant dʼorganiser les élections alors que son mandat venait à terme. Il réitère aujourd’hui en refusant dʼaccepter sa défaite. TELECHARGER LE FICHIER

LʼAlliance rappelle sa pleine adhésion au Protocole additionnel sur la Démocratie et la Bonne

Gouvernance (2001) de la CEDEAO. Elle demande aux Etats membres dʼAfrique de lʼOuest dʼen assurer la diffusion et le suivi de sa mise en oeuvre. Elle prend note des positions prises par la CEDEAO, l’Union Africaine et la communauté internationale suite à ce coup d’Etat institutionnel.

L’Alliance adresse les recommandations suivantes:

Au candidat à lélection présidentielle, Laurent Gbagbo:

- de respecter la volonté du peuple ivoirien clairement exprimée dans les urnes lors des

élections présidentielles du 28 novembre 2010,

- de respecter ses engagements personnels vis-à-vis des électeurs ivoiriens, et ceux de

la Côte d’Ivoire vis-à-vis de ses partenaires régionaux, continentaux et internationaux,

- de reconnaître officiellement la victoire du président Alassane Ouattara, élu selon les règles

démocratiques,

- de tout mettre en oeuvre pour contribuer à montrer aux générations futures dʼAfrique et plus

particulièrement de Côte dʼIvoire, un exemple de respect des institutions de lʼEtat, de bonne

gouvernance, de démocratie, de respect des Droits de lʼhomme pour le développement.

Au peuple ivoirien, de prendre toute la mesure de la situation en cours pour agir dans la perspective

du renforcement d’une conscience citoyenne et démocratique dans la paix, la stabilité et la sécurité.

Aux partenaires de la Côte dʼIvoire (CEDEAO, Union Africaine, Nations Unies), de poursuivre leur

appui à la Côte d’Ivoire dans ses efforts de mise en oeuvre d’un cadre institutionnel transparent et

démocratique assurant la sauvegarde des intérêts spécifiques de lʼAfrique, notamment de la production

et de la gestion de ses richesses.

L’Alliance pour la Gouvernance et la Prévention des Conflits en Afrique de l’Ouest

(AGOPAO) qui regroupe des organisations et réseaux nationaux et sous-régionaux de la

société civile de l’espace CEDEAO et de la Mauritanie, le 9 décembre 2010